Données générales 


Les conduites suicidaires, tentatives de suicide et suicides aboutis chez les jeunes constituent un problème de santé publique en France.

 

Quelques chiffres

 

15% des jeunes sont considérés comme en grande souffrance (900 000 jeunes en France soit 4 jeunes en moyenne dans une classe de 27-28 élèves). La plupart de ces jeunes en vulnérabilité parviendront à passer au-delà de leurs difficultés et souvent s'en sortiront renforcés. Mais pas tous. On estime que 10 à 20 % de ces jeunes en souffrance se retrouveront, à un moment donné, dans une impasse (soit 1.5 à 3% des jeunes).

 

On compte 40 000 tentatives de suicide chez 12-25 ans, chaque année.

 

En France, chaque jour, une centaine de tentatives de suicide en France (dont des récidives) ont lieu. Et au fil des âges, le taux de suicide ne cesse de s'accroître d'où l'importance d'un repérage précoce.

 

Tentatives de suicide multiples : 40 à 50 % des suicidants récidivent, et pour la moitié d'entre eux, dans l'année qui suit la première tentative. C'est pourquoi aucune tentative de suicide doit être banalisée ou prise à la légère.

 

Tentatives de suicide et âge : plus fréquentes entre 15 et 35 ans et diminuent ensuite. Les jeunes filles sont celles qui font le plus de tentatives de suicide.

 

Décès par suicide chez les jeunes : en moyenne, 2 à 3 décès par jour. C'est trois fois plus que dans les années 60.

 

Le suicide est la 2e cause de décès (après les accidents de la circulation) chez les 15-24 ans.
Il est à l'origine de 16,3 % du total des décès, soit 1 décès sur 6 environ.

 

Suicide et genre : Chez les jeunes, 3 décès sur 4 concernent un garçon (acte souvent plus violent : pendaison, arme à feu). On parle même de 4 sur 5, soit 80 %.

 

Suicide et précarité : (toutes tranches d'âges confondues) 69 % des personnes en très grande précarité ont des idées suicidaires, contre 20 % dans la population générale.

 

Suicide et scolarité : Environ 7 % des jeunes scolarisés (11-19 ans) déclarent avoir fait une tentative (5 % une seule tentative, 2 % plusieurs tentatives). Ce taux est multiplié par 2 parmi les jeunes, garçons comme filles, qui ont quitté précocement le système scolaire (M. Choquet, 2001).